Sélectionner une page

La déclaration d’impôts à Genève : comment bien s’y préparer

Nul ne peut objecter que pour se libérer de l’obligation fiscale qui consiste à la déclaration d’impôts, un travail de préparation préalable est nécessaire. Cela s’explique de différentes façons dont la précision nous permettra en même temps d’apporter les points essentiels à noter quand on parle particulièrement de la déclaration d’impôts dans le canton de Genève en Suisse. Les contribuables suisses, peu importe la distinction qui existe entre les qualificatifs frontalier, étranger ou résident, n’échappent pas aux petits désagréments qui accompagnent la pression résultante du délai accordé pour déclarer son revenu au cours d’une année.

Effectivement, ce qui rebute le plus les suisses de même que les voisins français c’est qu’au lieu d’obtenir des déductions, grâce par exemple à l’existence des enfants dans son domicile ce qui tend à déduire du prélèvement quelques précieux CHF, le dépassement du délai nous fait recourir le risque de rendre un peu plus amer cette taxation. Rappelons que le prélèvement par l’AFC ne peut se faire que si les formulaires ont été dûment remplis. Déclarer son revenu c’est rendre compte de ce qu’on gagne comme salaire, le fruit de notre travail. Ce dont il faut se rappeler en premier lieu c’est que la déclaration d’impôts, en tant que telle se manifeste concrètement par un document écrit qui nous est fait parvenir à domicile sous forme de formulaires.

Certes, comme c’est le cas d’ailleurs dans la grande majorité des cantons suisses, les impôts ainsi que les documents qui les accompagnent peuvent être réglés désormais via les moyens modernes usant des nouvelles technologies en plus des moyens traditionnels qui passent par le côtoiement des services fiscaux du canton concerné. Mais cela n’enlève pas ni ne dénature les exigences de base qui doivent les accompagner. La prestation de l’AFC ainsi que le travail du service fiscal vise à accomplir pleinement son rôle auprès des contribuables. Ceci est alors une occasion pour nous de revenir sur ces points essentiels surtout quand il s’agit de l’imposition du revenu se manifestant par la nécessité d’établissement de la déclaration d’impôt faite chaque année par chaque individu résidant ou frontalier localisé à Genève.

Ce sur quoi porte la déclaration d’impôts en Suisse et ce qui en est spécifiquement exigé à Genève

Comme il s’agit d’une déclaration de revenus en vue de l’imposition de celui-ci, au moins deux éléments essentiels doivent être retenus par rapport à ce type d’impôt. Premièrement, l’AFC de la Genève, celle qui est chargée en amont de la fixation des taux et barèmes applicables à l’impôt au niveau de ce territoire bien déterminé de la Suisse s’intéresse à la source des revenus des contribuables quelque soit le statut de ceux-ci : sociétés ou établissements tournés vers la réalisation d’une activité bien déterminée. La source des revenus ainsi que leur montant en francs doivent être présents dans la déclaration et importent réellement puisque c’est à partir de ces deux éléments que se feront le calcul du montant de l’impôt. On aura compris alors qu’à part la source, le deuxième élément à prendre en compte est le montant du revenu. L’impôt sur le revenu fait partie des impôts qui doivent faire l’objet exprès d’une déclaration, car il est basé sur l’activité principale permettant à chaque individu d’obtenir ses ressources.

En matière fiscale, la déclaration d’impôts qui est par ailleurs appelée comme telle par simple abus de langage est une des démarches les plus importantes permettant aux autorités fiscales de réaliser l’acte d’imposition. Il s’agit en effet d’un abus du langage, car comme dans les autres pays, quand on parle de déclaration d’impôts en Suisse et par ricochet à Genève, ce n’est pas l’impôt à proprement parlé qui est déclaré, ce ne serait d’ailleurs pas cohérent puisque le calcul ne se fait pas par le contribuable lui-même, mais bien par le service fiscal qui en a la charge.

En fait, la déclaration que nous, contribuables, nous établissons et remettons à l’administration fiscale par l’intermédiaire des services présents au niveau de notre canton, a uniquement pour rôle de fournir le montant de notre revenu afin que ceux-ci puissent se charger d’effectuer le calcul et par la suite nous aviser du montant en francs que nous devons payer selon le taux qui nous est applicable. L’impôt prend en compte de ce que l’on gagne au cours d’une année et le formulaire qui nous est fait parvenir pour que nous le remplissions à titre de déclaration d’impôts veille à ce que tous ces éléments dont a besoin le contrôleur fiscal puissent y être retrouvés.

Rester informer des dernières dispositions fiscales de notre canton suisse

Si en recevant la déclaration d’impôts ou plutôt le formulaire qui doit nous aider à établir ladite déclaration nous pouvons nous rendre rapidement compte de toutes les données que nous devons disposer pour nous acquitter au mieux de cette obligation fiscale, s’informer des dispositions fiscales en vigueur s’il en a été communiqué de nouvelles mesures applicables est une autre nécessité.

La Suisse est un pays qui comme d’autres s’efforce de moderniser son administration et notamment celle qui se charge des impôts. Cela se ressent à travers les cantons y compris à Genève où des procédés modernes de communication de la déclaration d’impôts dont tout le monde doit s’acquitter chaque année ont été mis en place au cours des dernières années.

Déclarer en ligne est une option caractérisant cette prestation se traduisant par une mesure de modernisation. Tout ce qu’on ne pouvait qu’effectuer de façon directe s’accommode désormais de cette procédure en ligne. Ces outils servent également à informer sur les taux et montant d’impôts en Francs correspondant à chaque revenu pour que les contribuables puissent prévoir et avoir une idée à l’avance du montant que va lui coûter l’imposition de son revenu une fois qu’il aura remis sa déclaration d’impôts. L’impôt étant un pilier important et un sujet pertinent en Suisse, il ne doit souffrir d’aucune insuffisance d’information.